Compte rendu : la Love Run 2017

La Love Run est une course spéciale pour les amoureux. En effet, nous courons 7 km environ, attachés aux poignets par un élastique d’amour. La course existe depuis 2015 et c’est la seconde fois que nous y participons. Voici le compte rendu de notre deuxième participation à la love run.

1. La course de l’amour fou

Ce challenge un peu fou de courir environ 7 km à deux lié par le poignet est ouverte à tous : runners ou joggeurs du dimanche, en couple, entre amis ou en famille. L’idée principale est de s’amuser !

L’ambiance y est conviviale et le village de la course, appelé « Love Run FestivalTM », est un lieu d’échange et de découverte de nouvelles marques offrant aventures et cadeaux aux plus téméraires d’entre nous.

La plupart des duo sont déguisés. Il y a d’ailleurs un concours du meilleur déguisement de prévu dans l’après midi. Nous avons joué la carte des runners pro. Honnêtement, nous avons oublié de nous déguiser… C’est dommage, mais bon.

2. Le kit de course

Cette année, le retrait des dossards se faisait au magasin Morgan des champs Elysées. Nous nous y sommes rendu le vendredi soir après le boulot. Pas de file d’attente, ce qui est plutôt agréable ! Toutefois, peu d’ambiance autour de l’événement. A part deux Kakémono pour présenter la course et deux organisateurs pour nous accueillir, l’événement était plutôt caché.

love run 2017 accueil

Par ailleurs, nous étions un peu surpris cette année de n’avoir que :

  • Les dossards
  • Le bracelet Love Run

 

love run 2017 dossards

Le tout emballé d’un mini sac Morgan… Pas un goodies, pas un flyer, rien.

Le jour de la course en revanche, un monde incroyable se bousculait pour obtenir le fameux ballon cœur qui est un peu le flambeaux de la course. Julie s’est donc battu pour en avoir un.

3. La course et son parcours

Une fois le ballon attaché au poignet, nous sommes (nous, coureurs) appelés par le speaker qui annonce déjà le départ de la première vague. Nous fonçons donc, prêt à nous lancer dans les 7km parcourant le bois Boulogne. 7 km qui, au passage, dessine un cœur qui court.

Découvrez notre parcours 😍 ❤️⚡️❤️ . . #❤️️ #loverunbymorgan #loverunofficial #loverunparis

A post shared by Love Run Official (@loverunofficial) on

Le premier départ est lancé. Nous n’en faisons malheureusement pas parti et sommes arrêtés devant la ligne de départ aux côtés de Batman et Robin. Un peu déçus, nous nous attendons à partir pour la prochaine vague. C’est là que le speaker annonce « Prochain départ dans 30 min » ! …

Regards ahuris de tous les supers héros autour de nous et agacements contenu pour tous… Nous décidons d’attendre et de serrer les rangs pour nous assurer de prendre le prochain départ.

Nous sautillons pour ne rien perdre de l’échauffement. Mais l’impatience gagne les rangs. Dans un soupçon d’intelligence, le speaker change d’avis et nous annonce le départ dans 5 min, le temps que la photographe immortalise le départ.

Pan ! On décolle. Les rangs sont serrés et nous marchons plus que nous courons mais très vite le parcours s’élargit laissant la place à chacun de s’exprimer.

love run 2017 Départ

Le parcours est sympathique. Le marquage du parcours est un peu aléatoire, un bout de banderole à cœur de temps à autre, histoire de… Bref, on se suit ! En comparaison à l’année dernière, le parcours a le mérite cette année d’être.

Le ravitaillement est vraiment bien fourni. Il y avait des fruits des cakes (excellents au passage), et de l’eau d’érable (on n’a pas trop aimé…).

4. L’arrivée

L’arrivée se fait à travers une haie d’honneurs des cheerleaders de Charenton, très encouragent pour le sprint final !

Le ravitaillement à l’arrivée est encore plus fourni, on y retrouve les délicieux cakes et on découvre des smoothies aux légumes et fruits mélangés.

On a alors tout loisir de profiter du village et de récupérer le t-shirt (que nous n’aurons donc pas porté pendant la course) et le fameux tote bag du finisher rempli de cadeaux :

  • une gourde,
  • des magasines (VSD et 2 de running),
  • un tricot de tasse,
  • des lunettes de soleil,
  • un petit sachet de fraises tagada,
  • un flyer pub de chez biocbon
  • et une bouteille entière d’eau d’érable… (que va-t-on bien pouvoir en faire ???)

Nous n’avons pas participé à l’After-Run Party qui suivait la course. En effet, le monde, le temps couvert ne nous ont donné envie que de rentrer se doucher et profiter d’une sieste bien méritée.

Par rapport à l’année dernière – relire notre compte rendu ici -, l’ambiance est toujours aussi dingue (peut-être plus si c’est possible). Alors que l’année dernière nous avions été accueillis au Pavillon Dauphine qui nous donnait l’impression d’être des princes et princesses, le village de cette année était plus rustique et bondé. Seul petit regret pour cette course qui restent quand même dans notre top 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *