Fréquence Running, testé et approuvé

Pour les 20 km de Paris 2017, nous souhaitions réellement nous entraîner. Nous n’avions pas plus suivi de plan d’entrainement pour le semi de Paris et nous en avions quelque peu souffert sur les derniers km. Du coup, au delà de viser une performance, nous souhaitions pouvoir nous éclater et profiter de cette course qui nous a été vendue comme du rêve. Après avoir éculé plusieurs planning sur internet sans réussir à les suivre, nous avons testé l’application Fréquence Running.

Une application running

Parmi moulte applications running, pourquoi avons nous choisi fréquence running ? Peut-être pour l’effet de nouveauté ? Cela pourait être pour des centaines de raison. Mais en vrai, c’est juste qu’on a dû nous filer un flyer en sorti de course et qu’un jour on s’est dit pourquoi pas.

L’appli Fréquence Running

Elle permet de :

  • Créer un planning d’entrainement en fonction d’un objectif : pour nous les 20 km de Paris
  • valider les jours d’entrainement possible selon son agenda : pour nous tous les jours étaient disponibles
  • déterminer le nombre de séance par semaine : nous avons choisi 3 fois
  • déplacer ou permuter des séances : ouf pas d’obligation

C’est d’ailleurs très certainement ce dernier point qui a remporté nos faveurs pour choisir cette application plutôt qu’une autre.

Bilan de notre premier essai

Les séances d’entrainement

Avant tout, il faut compléter son profil et donner sa VMA et ses meilleurs temps en fonction de diverses distances. Il faut aussi donner son profil sportif afin que l’application calcule au mieux l’entrainement idéal.

Nous avons donc testé un entrainement pour les 20 km de Paris. L’entrainement proposé était sur un semi-marathon (ce qui est assez équivalent). Ainsi, nous avons eu 15 semaines d’entrainement (du 26 juin au 8 octobre) à raison de 3 séances par semaine.

Au final, nous les avons quasiment toutes effectuées avec seulement 4 séances annulées.

Le premier fractionné a été une réelle épreuve. Maîtriser sa respiration dans ce cas là est un vrai challenge. Heureusement, nous avons trouvé le terrain adéquate et nous nous sommes entraînés durement.

Le stade Suzanne Lenglen nous a vu régulièrement trimer. Des tours et des tours de souffrance avant d’enfin apprécier la vitesse, gérer la respiration et presque voler au dessus du terrain rouge. A presque rêver d’y retourner !

Les séances longues ont été plus ou moins appréciables. Alors qu’au début c’était compliqué, cela est devenu un vrai bonheur pendant les vacances quand nous avons pris du plaisir à découvrir en courant Copenhague puis Stockholm. C’est devenu presque une évidence de visiter ces villes en courant. Nous en avons surement vu plus que ce que nous aurions fait en marchant ou en transport. Et cette découverte en courant nous a donné l’impression de vivre dans ces villes. De faire comme les locaux et de les suivre parfois pour trouver le meilleur spot ou courir !

Le ressenti

Quelques doutes nous ont envahi au milieu de l’entrainement. L’impression de ne pas évoluer, voire de stagner complètement. Le fameux palier était là. quelques doutes quand aux distances longues proposées aussi. Maximum 1h30… Comment allait on faire le jour J ? En effet, l’objectif annonçait 02:07:08 pour Julie et 15 min en moins pour Christophe…

Sur les forums d’échange entre d’autres utilisateurs et Fréquence running, les mêmes doutes étaient partagés. Toutefois, Fréquence running assurait que ce n’était pas la peine de courir plus de temps. Il ne fallait pas s’épuiser.

Pareil lors des derniers jours d’entrainement, le doute a resurgi quand épuisés, nous avons sauté des séances. Là encore, des petits conseils de l’appli nous rassuraient : « Vous êtes fatigué et c’est normal… reposez vous… Pensez aux grosses séances accomplies à 100% et qui vous serons bénéfiques le jour J »

Fréquence Running - conseils

Et effectivement, le fameux jour J, nous passons la ligne d’arrivée main dans la main en 01:55:24, soit près de 20min en moins par rapport au semi-marathon de Paris. Une belle victoire !

Ce que nous avons particulièrement apprécié

  • la souplesse d’utilisation : le fait de pouvoir changer la séance du jour, de la permuter avec une autre séance moins contraignante permettait d’adapter l’agenda running à l’agenda de vie (boulot et sortie)
  • les petits conseils réguliers : chaque séance comporte un conseil pour bien l’effectuer et des conseils complémentaires encouragent en cours d’entrainement
  • les relances motivantes : la séance est annoncée la veille, le jour même et une relance est faite l’après midi. Comme ça même si en cours de journée la motivation baisse, hop l’appli te relance pour te remotiver le soir.
  • L’évolution de l’application : comme l’appli est relativement récente, elle évolue en cours d’utilisation. Ainsi de petites surprises apparaissent au fil du temps comme de nouvelles possibilités de partage ou le bilan mensuel des km parcourus
  • L’application est connectée aux courses à pieds : du coup elle propose le plan d’entrainement adapté à la dite course
  • La possibilité de partage sur les réseaux sociaux

Des idées pour améliorer l’appli

  • Chaque idée que nous avons soumis en retour à l’appli a été pris en compte. Du coup, si de nouvelles idées nous viennent nous ne manquerons pas de les remonter directement aux développeurs !

Du coup, prochaine étape, les 10 km des 3 ponts d’Orléans !

Fréquence Running plan d'entrainement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *