L’oxytrail de Noisiel 2017, notre premier trail francilien

Ambassadeurs Top Chrono depuis quelques mois, nous sommes sollicités pour participer à l’oxytrail de Noisiel. Nous ne l’avons jamais expérimenté, c’est donc une super occasion pour nous de nous lancer. Ainsi, le dimanche 25 juin 2017, nous prenons le RER direction Noisiel. La course se déroule pour la 5ème fois dans le parc de Noisiel et ses alentours. Nous vous racontons comment nous avons vécu cette journée !!

L’oxytrail, un trail à deux pas de Paris

L’oxytrail n’est pas notre premier trail. La première fois, c’était un trail blanc, à la Plagne en 2015 (>> compte rendu Yéti Race). Alors que nous avons été séduits par ce format de course très nature et plus physique que nos traditionnels 10km ou semi, nous n’avions jusqu’alors pas retenté l’expérience. Et puis, les terrains parisiens ne s’y prêtant pas, nous n’avons pas pris le temps de nous aventurer plus loin.

Alors que nous avions retiré les dossards tranquillement dans la semaine, le jour J était une autre paire de manche. Levés à 6h, c’est sur les chapeaux de roue que nous arrivons à 8h30 au village pour un départ de course à 9h. Nous avons donc loupé les copains de la Top Chrono Family et l’échauffement musical, trop préoccupés par « où sont les consignes ? » et « Vite, vite, on va louper le départ ! ».

Premiers kilomètres à pas de loup

L’organisation du village est quand même top et nous sommes dans le sas 10 min avant le départ. Le départ se fait en plein cœur du village. L’ambiance est mitigée. Nous n’entendons ni musique, ni speaker, c’est un peu bizarre… Mais en se rapprochant de l’arche de départ, on entend enfin une grosse ambiance avec une foule qui nous acclame et nous encourage. Cela nous booste le moral pour partir dans cette aventure.

L’OXY’TRAIL ce n’est pas 1 ni 2 mais 6 courses dont 3 pour les grands et 3 pour les petits à partir de 6 ans. Parmi les courses qui nous étaient proposées, nous avons fait le 13 km mais il y avait aussi un 5km, et bien sûr un 23 km. Et c’est parti !

oxytrail de noisiel 2017

Le champ de mines  

Nous sommes avantagés par rapport aux autres courses, car nous sommes les premiers à partir vers 9h00 à la fraîche ! Nous avons donc un moral à toutes épreuves pour nous engager sur un terrain… chaotique. Alors qu’on pourrait avoir l’impression de courir dans un champ, ce dernier est miné de trous bien cachés dans l’herbe. A part quelques personnes qui ne regardent pas leurs pieds et qui partent en roulade !! Rien de grave, et on tient bon.

Au 3ème kilomètre, en arrivant dans les sous-bois, le chemin se resserre tellement qu’on finit par être stoppés net et nous nous retrouvons à … marcher ! On est un peu dépité. Cela fait 10 min qu’on piétine et se retrouver à marcher nous donne l’impression d’une course sans fin. Nous n’avons pas prévu de faire un chrono, c’est juste une course pour s’amuser mais quand même. On est venu pour courir !

oxytrail de noisiel 2017

Un ravitaillement gargantuesque

Après ce petit embouteillage, on repart tranquillement toujours un peu freinés par les autres coureurs. Au 4ème kilomètre, nous arrivons dans les jardins du château de Champs-sur-Marne. Enchantés par la beauté du décor, nous oublions que nous n’avançons pas trop. En effet, il est interdit de courir sur la pelouse, le dépassement est donc toujours difficile. Mais c’est très joli, et on a une belle vue panoramique.

oxytrail de noisiel 2017

A la sortie du château une foule nous acclame. On a presque l’impression d’avoir fini ! Mais il reste encore pas mal de kilomètres à parcourir et ça tombe bien car nous avons encore beaucoup de ressources.

Le premier ravitaillement arrive plutôt vite. Et, comment vous décrire cela… ce n’est pas un ravito, c’est un brunch à volonté ! Et ça sera pareil pour tous les autres ravitos, brunch à volonté, 4 fois !! C’est vraiment gargantuesque.  On n’avait jamais vu ça. Des tables de fruits, cakes, eaux… et petit bonus, pas des moindres, des éponges d’eau pour se rafraîchir ! Le vrai petit plus qui fait la différence !

oxytrail de noisiel 2017

Enfin, en termes de récupération des déchets, ils ont fait très fort, on ne peut pas les rater : des bâches de récupération sont étalées sur les pelouses. L’éco-responsabilité à fond !

On se sent pousser des ailes

Après le premier ravitaillement, vers le 6ème kilomètre, on se sent enfin pousser des ailes. C’est là que la course commence pour nous. Les coureurs s’espacent un peu et on peut enfin doubler. On va pouvoir s’éclater un peu.

Et effectivement, le terrain est propice à des accélérations. Les paysages sont fantastiques. On alterne tout type de terrain, forêt ou ville. Le trail est aussi ponctué de nombreuses animations musicales disposées tout le long du parcours.

oxytrail de noisiel 2017

Bref, entre le beau paysage du parc de Noisiel, la musique et les ravitaillements (4 au total), on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer.

Un paysage à couper le souffle

Nous traversons des ponts, une arène dont la sortie en escalier fatigue un peu. Lorsqu’à l’issue de cette arène, une grande descente se présente à nous, nous avons envie de nous allonger et de la descendre en roulade. Bon, on se ravise, on n’a pas envie de se ridiculiser et surtout de risquer d’être un obstacle dangereux pour les coureurs. Mais cette idée qui nous a traversé l’esprit nous a bien fait marrer, laissant un petit son de maison dans la prairie en tête.

Les derniers kilomètres passent tranquillement. Il y a quand même des montées de jobards ! Et d’ailleurs, la dernière montée se finit 100 mètres avant l’arche d’arrivée, pour vous dire ! C’est sur ce tout dernier kilomètre que les encouragements  des spectateurs font rage et nous donnent de la force pour accélérer. Nous en profitons pour finir la course à fond. On s’attrape par la main pour se propulser à deux jusqu’à la ligne d’arrivée qui se fait sous les acclamations des supporters. Un moment de gloire !!

On reçoit notre jolie médaille et on se dit « on l’a fait ! ».

Une arrivée en grande pompe et une belle rencontre

Médaille au cou, nous récupérons rapidement des forces avec un buffet énormissime qui n’en finit plus et qui nous donne envie de rester tout l’après-midi. Nous sommes comme des rois. Le village après la course est vraiment sympa. Il y a de tout : des stands photocall, de cryogénie (cryopiscine), des massages en tout genre, et même un bar à eau !! On s’y sent bien. Nous profitons des joies de ce brunch incroyable avant de tenter de retrouver nos collègues de la Top Chrono Family.

oxytrail de noisiel 2017

C’est Fouzia que nous finissons par retrouver au niveau des consignes. Elle aussi a fait les 13 km et elle attend son copain qui est encore sur les 23km. En papotant, nous faisons l’éloge des ravitaillements, ce qui attire un des organisateurs à nous. Il nous explique que dans des précédentes éditions ce n’était pas si top que cela mais que cette année, ils ont mis le paquet.  On veut bien le croire. Nous sommes enfin rejoins par une mascotte crocodile qui nous permet de garder un bon souvenir de notre rencontre avec Fouzia.

oxytrail de noisiel 2017

L’oxytrail, une course au top

Pour conclure, toutes les promesses de cette course sont tenues : familiale, responsable… S’il y avait une petite amélioration à apporter, ce serait le départ avec des sas un petit peu plus espacés. Plus d’attente mais plus de plaisir.

A quelques pas de Paris, facile d’accès, bien organisée, avec des paysages sublimes… C’est pléthores de bons compliments que nous avons pour cette course.

Nous avons vraiment aimé le parcours et l’ambiance de l’Oxytrail. On la recommande à tous. Et nous, on vous dit à l’année prochaine sur L’OXYTRAIL !!

Prochaine course : Paris-Versailles le 24 septembre prochain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *