Un trail blanc, et pourquoi pas la Yéti Race ?

Demain c’est le grand jour pour certains, c’est la première session de la Yéti Race pour cette saison hiver 2016-2017 ! Tous nos encouragements vont aux vaillants trailleurs qui vont s’élancer dans la poudreuse à travers la montagne de la Plagne avec une série d’obstacles. Nous vous faisons revivre nos péripéties au travers de notre expérience lors de la saison dernière.

Alors qu’on a testé pas mal de courses, en août 2015, nous nous sommes lancé un challenge : Faire un trail blanc ! Séduits par la mascotte, il faut le dire le Yéti est trop chou, nous avons pris nos places, ni une ni deux. Nous avons même embarqué ma soeur et mon collègue. Etant alors 4 personnes, cela nous a permis de souscrire au pack week-end avec :

  • Dossard pour la participation à la course
  • Hébergement : séjour en appartement 3 jours/2 nuits
  • Forfait de ski pour la journée du dimanche

Bref un week-end hyper prometteur !

Comment s’habille-t-on pour un trail blanc ?

Après les premiers émois de l’inscription, le doute s’installe…Ben oui, c’est notre premier trail, et premier trail blanc, c’est à dire dans la neige… Et au delà du coût de l’inscription, on réalise qu’il va falloir légèrement s’équiper… C’est le yéti qui l’a dit !

L’épreuve est courue en semi-autosuffisance. De ce fait, les concurrents devront se munir :

  • D’une réserve alimentaire en quantité suffisante (barres énergétiques,  gels, fruits secs,…)
  • D’un minimum de 0,5 L de boisson dans le contenant de leur choix (bidon, poche à eau…)
  • D’une couverture de survie de taille adulte
  • D’une veste coupe-vent et/ou imperméable permettant de supporter le mauvais temps en montagne
  • D’un sifflet
  • D’une paire de chaussette de rechange
  • D’un téléphone portable en état de marche

On file donc s’équiper. Nous nous sommes offert ainsi des baskets de trail et des vestes coupe-vent imperméables que nous n’avions pas encore ainsi que des camelback munis de sifflet. Bref la totale !

Plagne 2000, comment on y va en fait ?

Quelques semaines avant le départ, on panique un peu car personne n’a réservé de billets de train… Eh oui, en bons parisiens, aucun de nous n’a de voiture. Ce sera donc le train et la débrouille.

Bien entendu, nous n’avions pas non plus prévu de poser un demi-RTT voire une journée complète pour venir le vendredi… C’est donc à 1h du matin que nous débarquons à la Aime la plagne 2000 après TGV, bus et taxi… La montagne, ça se mérite !

Nous nous retrouvons donc exténués tous les 4 dans notre appartement désuet mais pratique pour un sommeil réparateur malgré l’excitation de la course du lendemain.

La yéti race

Nous avons étudié le parcours, nous sommes couverts, nous sommes fin prêt. Aux aurores, nous partons récupérer nos dossards. C’est là que nous découvrons avec bonheur les cadeaux comme le bandana sourire de Yéti et c’est parti pour une session selfie.

Ligne de départ

L’organisation est top, nous n’attendons pas et l’ambiance est folle : musique, marmottes et Yéti dansent sur la ligne de départ.

L’excitation est à son comble ! On est aux anges ! Bien couverts on s’échauffe un peu… Il fait super beau, on est au tacket ! Ces 10 km s’annoncent prometteurs !

On s’approche donc de la ligne de départ. Nos deux comparses sont déjà partis pour les 20 km. On regrette presque de ne pas les avoir suivi. Les encouragements sont déments. On est dans les start-in block.

La course yéti sur 10km avec obstacles

Et BOOM c’est parti !!!!! On s’élance dans la poudreuse, les joues vivifiées par l’air frais. On suit les têtes de file, on sourit et … Quelques mètres plus loin… Le mur !

Une longue ligne de runners marche…

Le souffle déjà court, nous marchons derrière eux. De toutes façons, l’espace ne permet pas forcément de dépasser et surtout nous en sommes physiquement incapables ! Nous nous rendons subitement compte que la montagne va nous avoir !

Arrivés en haut de la première grosse montée, c’est le premier obstacle…

yéti race 2015

On s’allonge au sol et hop on tire ! Cela nous redonne beaucoup d’enthousiasme et nous repartons sur les chapeaux de roue. L’air pur nous vivifie. Nous nous sentons plus que vivants. L’ambiance est démente et surtout, quand nous arrivons à l’obstacle « le parcours du combattant », nous vivons l’entraide entre trailleurs.

Autant, toutes les courses les plus folles que nous avions tenté jusqu’à maintenant étaient hyper perso, autant là, nous découvrons un nouveau monde. Nous sympathisons entre coureurs, on se fait la courte échelle, on s’attrape les mains, on s’encourage. Nous ne sommes plus 2 runners mais un groupe de Fellowrunners ! Tous ensemble, nous y arriverons !

Le parcours

Nous n’avons jamais mis autant de temps pour un 10 km… Nous avons même failli abandonner vers la dernière côte, le souffle manquait. C’était douloureux, long, d’autant plus long qu’il a fallu attendre à certains obstacles (c’est finalement le seul point négatif que nous avons relevé).

Et tout d’un coup… La ligne d’arrivée ! La joie est juste éclatante. On rit, on a presque envie de pleurer… On l’a fait ! 3h, peut-être plus car nos batteries ont fini par nous lâcher !

yéti race 2015

On nous promettait un parcours déjanté avec épreuves de force, agilité, précision, concentration, endurance et entraide, pour le coup la promesse était belle et bien au rendez-vous !!!

 

En bonus, on vous offre un cadeau

Si vous avez raté l’édition de demain ou que vous voulez poursuivre l’aventure, deux autres rendez-vous sont à venir l’année prochaine !

  • le dimanche 12 mars 2017 aux Ménuires
  • le dimanche 07 mai 2017 à Tignes

A tous ceux qui veulent tenter l’expérience, nous vous offrons une remise de 20% sur votre inscription à la Yéti Race grâce au code promo suivant : YETIFELRUN

yéti race 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *